Drapeau de l’Algérie

Dans cet article vous trouverez un drapeau de l’Algérie, ce dernier est présenté sous plusieurs formes. Une partie de l’article présente des drapeaux libres de droit, donc à utiliser gratuitement. Pour les autres, une indication vous expliquera où obtenir les différents droits d’auteurs pour les utiliser.

Drapeau de l'Algérie
Drapeau de l’Algérie – Droits d’auteur

Drapeau de l’Algérie libre de droit

Voici le drapeau de l’Algérie sous plus plusieurs formes, les images sont libres de droit.

Algérie drapeau
Algérie drapeau – Droits d’auteur
Autre drapeau de l'Algérie
Autre drapeau de l’Algérie
Drapeau en forme de bandeau de l'Algérie
Drapeau en forme de bandeau de l’Algérie – Crédit : aranjuezmedina / Freepik
Drapeau rond de l'Algérie
Drapeau rond de l’Algérie – Droits d’auteur
Drapeau joli de l'Algérie
Drapeau joli de l’Algérie – Crédit : aranjuezmedina / Freepik
Drapeau de l'Algérie en forme de pays
Drapeau de l’Algérie en forme de pays – Crédit : aranjuezmedina / Freepik

Qu’est qu’un drapeau ?

Un drapeau peut être reconnu comme un « symbole » d’appartenance, il permet où que vous soyez dans le monde, de savoir d’où vous venez sans même avoir besoin de vous poser la question. Mais il est souvent bien plus qu’un simple emblème. Pour un pays, c’est souvent un signe unique car il montre la constitutionnalité de ce dernier et on comprend à travers ce dernier les principes qu’il véhicule.

Le drapeau exprime aussi la valeur de quelque chose ou de quelqu’un. Il est la représentation concrète d’une perception ou d’une idéologie. C’est aussi le résultat de nombreuses années de travail et de combat mais surtout une grande récompense de tous les efforts et de tout le mal que chaque personne s’est donnée pour mériter cette victoire. Dans cet article, il s’agit donc du drapeau de l’Algérie.

En savoir plus sur l’Algérie

Depuis son indépendance en 1962, l’Algérie est contrôlée par le parti du Front de Libération Nationale. Le président est le chef de l’état. Il doit être agé de plus de 40 ans, être algérien et musulman.

Le président est nommé par le parti du FLN; il est élu par un vote populaire pour cinq ans. Le nombre de renouvellement de ses mandats n’est pas limité. Le président préside le conseil des ministres. Le Conseil consultatif national (ex assemblée populaire nationale) vote les lois du pays.

Les Berbères formaient la majorité de la population de l’Algérie antique que les Romains appelaient la Numidie. Les Berbères furent dominés par des vagues successives d’envahisseurs : Phéniciens, Carthaginois, Romains et Vandales. Les armées arabes conquirent l’Algérie aux VIIe et au VIIIe siècles. Les Arabes immigrèrent ensuite en masse en Algérie au XIe siècle. Les Berbères se convertirent à l’islam puis résistèrent plus tard à la domination arabe et rejoignirent des sectes islamistes radicales.

Les Turcs de l’Empire Ottoman contrôlent le nord de l’Algérie en 1518. Au XVIIe siècle, Alger maintient ses relations diplomatiques avec les états européens mais profite pourtant de la piraterie qui règne dans la mer Méditerranée. Celle-ci prospère jusqu’en 1815, date à laquelle une flotte américaine met en déroute les pirates de la barbarie. Les Berbères gardent leur indépendance sous la domination turque.

La France conquiert Alger en 1830. Le pays ne sera totalement soumis qu’en 1857 quand les derniers Berbères capitulent. Les Français confisquent la plupart des bonnes terres. En 1961, 1,5 millions de Français, pour moitié nés en Algérie, contrôlent l’économie, la politique et la politique étrangère de la nation.

Les mouvements nationalistes algériens commencent après la Première Guerre Mondiale. Les promesses d’une nouvelle constitution en 1947 ne sont pas tenues et le FLN engage la guerre d’indépendance en 1954. Quand Charles de Gaulle arrive au pouvoir en 1958, il reconnait que l’Algérie devrait obtenir son indépendance. Une trêve est signée en mars 1962 et l’Algérie devient indépendante le 3 juillet.

Ahmed Ben Bella devient premier ministre de la nouvelle république en septembre puis président l’année suivante. La reconstruction économique du pays est le principal objectif du gouvernement. La guerre et le départ des Français en 1962 a laissé la plupart de la population active sans travail et sans qualification.

En 1965, le colonel Houari Boumedienne destitue Ben Bella lors d’un coup d’état militaire. Boumedienne met en place un régime révolutionnaire tourné vers le socialisme et l’indépendance politique et économique. Boumedienne meurt en 1978 et le colonel Chadli Bendjedid est élu président. Il est réélu en 1984 et en 1988. Après des émeutes sanglantes en octobre 1988 contre le FLN, Bendjedid propose des réformes constitutionnelles visant à séparer le FLN du gouvernement. Les votants approuvent les réformes initiales en novembre 1988 et une nouvelle constitution le 23 février 1989 autorisant la liberté d’expression et un système politique pluripartite.

Les premières élections pluripartites ont lieu en Algérie en décembre 1991 et le Front Islamique du Salut gagne un grand nombre de sièges. Un groupe militaire prend le pouvoir en janvier 1992 et crée un conseil pour diriger le pays pendant deux ans. Le général Lamine Zeroual est nommé président en janvier 1994 et remplace les 5 membres du Haut Conseil de l’Etat.