Drapeau de la Bolivie

Dans cet article vous trouverez un drapeau de la Bolivie, ce dernier est présenté sous plusieurs formes. Une partie de l’article présente des drapeaux libres de droit, donc à utiliser gratuitement. Pour les autres, une indication vous expliquera où obtenir les différents droits d’auteurs pour les utiliser.

Drapeau de la Bolivie
Drapeau de la Bolivie – Droits d’auteur

Drapeau de la Bolivie libre de droits

Voici le drapeau de la Bolivie sous plus plusieurs formes, certaines images sont libres de droits, vous pouvez obtenir les autres en allant sur le lien des droits d’auteurs. Vous pouvez découvrir l’ensemble des drapeaux du monde sur cette page.

Bolivie drapeau
Drapeau du pays – Droits d’auteur
Drapeau libre de droit de la Bolivie
Libre de droits
Drapeau ondulé de la Bolivie
Drapeau ondulé – Droits d’auteur
Drapeau Bolivie dans le vent
Drapeau avec vent – Droits d’auteur
Drapeau triangulaire de la Bolivie
Drapeau triangulaire – Droits d’auteur
Drapeau de la Bolivie rond
Drapeau rond – Droits d’auteur
Drapeau de la Bolivie en forme de pays
Forme de pays – Droits d’auteur
Drapeau de la Bolivie avec vagues
Drapeau avec vagues – Droits d’auteur
Drapeau de la Bolivie en forme de coeur
Drapeau coeur – Droits d’auteur
Drapeau avec pied de la Bolivie
Drapeau avec pied – Droits d’auteur
Autre drapeau de la Bolivie
Autre drapeau – Droits d’auteur
Drapeau bulle de la Bolivie
Drapeau bulle – Droits d’auteur

Qu’est qu’un drapeau ?

Un drapeau peut être reconnu comme un « symbole » d’appartenance, il permet où que vous soyez dans le monde, de savoir d’où vous venez sans même avoir besoin de vous poser la question. Mais il est souvent bien plus qu’un simple emblème. Pour un pays, c’est souvent un signe unique, car il montre la constitutionnalité de ce dernier et on comprend à travers ce dernier les principes qu’il véhicule.

Le drapeau exprime aussi la valeur de quelque chose ou de quelqu’un. Il est la représentation concrète d’une perception ou d’une idéologie. C’est aussi le résultat de nombreuses années de travail et de combat, mais surtout une grande récompense de tous les efforts et de tout le mal que chaque personne s’est donnée pour mériter cette victoire. Dans cet article, il s’agit donc du drapeau de la Bolivie.

En savoir plus sur la Bolivie

Voici des infos complémentaires au drapeau de la Bolivie. Les monuments richement sculptés et les murs de pierre d’une cité en ruine découverts à Tiahuanaco dans la cuvette du Titicaca prouvent qu’une civilisation avancée vivait sur le territoire actuel de la Bolivie il y a environ un millier d’années. Quand les Espagnols envahissent la région au début du XVIe siècle, elle fait partie du puissant empire Inca. Après avoir conquis les Indiens en 1538, les Espagnols gouvernent la région, d’abord sous la vice-royauté du Pérou puis plus tard sous celle de Buenos Aires.

Menés par Antonio José de Sucre, les Boliviens obtiennent leur indépendance en 1825 et baptisent leur république d’après le nom de SimUn Bolivar, qui élabora leur première constitution. Dans la guerre du Pacifique, qui dura de 1879 à 1884, la Bolivie perd sa côte Pacifique. Lors de la guerre du Chaco, de 1932 à 1935, elle perd la plupart de la région du Chaco.

Un parti pour la réforme sociale s’empare du pouvoir par une révolution en 1952. Il nationalise les plus grandes mines d’étain du pays ainsi que les voies ferrées, commence une réforme des terres et donne le droit de vote à tous les adultes. Dans les années 50, l’économie bolivienne est au plus mal. Des sources nationales et internationales l’aident financièrement.

En 1964, une junte militaire évince le gouvernement, introduit de nouvelles réformes économiques et favorise les investissements étrangers. Mais un premier coup d’Etat renverse ce régime en septembre 1969 et une deuxième renverse le nouveau gouvernement en octobre 1970. En août 1971 le colonel Hugo Banzer Suarez prend le pouvoir. Il gouverne jusqu’en juillet 1978, date à laquelle des élections sont organisées. Mais les résultats de ces élections sont annulés et le candidat en tête prend le pouvoir. Une junte le renverse en novembre.

Comme aucun candidat n’obtient la majorité aux élections de 1979, un président est nommé. En novembre, un coup d’Etat militaire renverse le gouvernement civil. Le nouveau président par intérim, Gueiler Tejada, est évincé en juillet 1980 par une junte de droite menée par le général Luis Garcia Meza. Garcia Meza démissionne en août 1981. Des grèves et des crises économiques ne cessent de secouer le pays pendant toute la décennie.

Le Congrès national, suspendu lors du coup d’Etat de 1980, est rappelé en octobre 1982. Il confirme la victoire aux élections présidentielles de 1980 de Hernan Siles Zuazo. Victor Paz Estenssoro devient président en 1985 pour la quatrième fois. C’est le premier transfert de pouvoir démocratique en 25 ans. Aux élections présidentielles de mai 1989, aucun des neuf candidats n’obtient la majorité. Le Congrès choisit de nommer Jaime Paz Zamora en tant que président. Personne n’obtient non plus la majorité aux élections de juin 1993 et le Congrès élit président Gonzalo Sanchez de Lozada.