Visite de la Grande Muraille de Chine

Lors d’un voyage en Chine, dans le secteur de Pékin, il faut absolument faire une visite de la Grande Muraille de Chine. Cet édifice impressionnant va de colline en colline et il travers la partie nord de la Chine. Il faut cependant faire attention puisque le terrain peut de temps en temps être très accidenté.

Visite de la Grande Muraille de Chine
Visite de la Grande Muraille de Chine – Crédit photo : Hao Wei de China

La grande Muraille de Chine à été construite il y a plus de 2000 ans. Comme vous vous en doutez, son objectif était de protéger la Chine des possibles envahisseurs qui attaqueraient par le Nord. C’est pourquoi cette dernière est considérée comme la colonne vertébrale du pays.

Elle s’étend à perte de vue sur des kilomètres. Elle s’étire, usée et rongée par le temps qui passe. Lorsque l’on souhaite faire une visite de la Grande Muraille de Chine, il peut être intéressant d’observer la partie Jinshanling-Simatai, qui se trouve au nord-est de Pékin. Pourquoi me direz-vous ? Simplement on peut avoir l’impression que presque rien n’a changée ici depuis la période Ming, qui se situe au XVIe siècle.

Si vous êtes plus aventureux, rendez-vous à l’est de Simatai, la muraille fut construite près de deux siècles plus tôt, malheureusement cela explique en partie son état moins conservé.

Elle se trouve de plus sur des pentes qui rendent son exploration plus difficile. Ce tronçon ressemble plus à un défi, il faudra être un randonneur expérimenté. Mais sachez que si vous vous lancez dans l’aventure vous pourrez changer de chemin à partir de la douzième tour de guet.

Chemin de ronde sur la Grande Muraille
Chemin de ronde sur la Grande Muraille – Crédit photo : Fabienkhan

Un élément à ne pas manquer est l’escalier dit de l’Échelle Céleste. Celui-ci grimpe presque à la verticale et emmène à la quinzième tour qui se nomme le Pavillon des Fées, elle possède des sculptures magnifiques. Par le biais d’une paroi à pic, le Pont du Ciel, on peut accéder au Pavillon de la Vue du Pékin. Il s’agit d’un point culminant du parcours. Au-delà de ce point, le passage devient si étroit que l’accès en est interdit. Après avoir vécu cette expérience, il est temps de revenir sur Terre.

Les temps forts d’une visite de la Grande Muraille de Chine

Il ne faut pas manquer les anciennes tours de guet. C’est sur celle-ci que les troupes se postaient pour envoyer des signaux. Ces tours permettent également d’avoir une vue parfaite sur les vallées et les différents reliefs montagneux qui les entourent. Vous pouvez pique-niquez à l’intérieur, vous vous sentirez comme un soldat, n’oubliez pas de jeter un œil plus au nord sur la frontière de la Mongolie.

Grande Muraille de Chine
Grande Muraille de Chine – Crédit image : Nicolas Perrault III

À Jinshanling, la Grande Muraille de Chine progresse en suivant une crête que l’on peut dire abrupte. La Muraille est ainsi visible sur plusieurs kilomètres. Pour votre plus grand plaisir, une partie de près de 3 km a été restaurée et reste éclairée toute la nuit par des lumières colorées.

Après avoir escaladé l’échelle Céleste (Tian Qiao), vous obtiendrez une vue splendide sur la ville de pékin, mais également sur le réservoir Miyun.

Mais une visite de la Grande Muraille de Chine vous permet également de goûter au luxe et à une autre facette de la Grande Muraille. Celle-ci se situe entre le passé et le futur. Vous pouvez ainsi réserver une chambre au « Commune by the Great Wall Kempinski Hôtel de Badaling ».

Certes, celui-ci est un peu cher (à partir de 200 €), mais il reste une expérience unique grâce à son architecture et la vue qu’il propose sur la Grande Muraille qui est superbe.

Plus d’informations :

Carte de la Grande Muraille de Chine
Carte de la Grande Muraille de Chine

Quand partir en visite sur la Grande Muraille de Chine ? Les meilleurs moments restent le printemps et automne. Il est risqué de partir en hiver puisqu’une randonnée peut vite devenir dangereuse à cause de la neige et du gel.

Combien de temps faut-il prévoir ? Pour le tronçon Jinshanling-Simataiqui fait une longueur de 11,3 km, comptez environ 3 h selon votre vitesse. Et pour le tronçon de Simatai, pourtant de 5 km, compter plutôt 2 à 3 h. Enfin, il faut envisager 2 h si vous suivez la route de Pékin à Jinshanling.

Préparation pour votre visite ? Le sol reste très instable par endroits. L’idéal est de partir avec un guide ou une personne qui a déjà effectué la randonnée. Il faut penser à emmener une bonne protection solaire, mais aussi une bouteille d’eau, un pique-nique et un peu d’argent.

À savoir également : pour votre visite de la Grande Muraille de Chine, sur celle-ci, il faut marchander systématiquement. Lors de votre passage à Simatai, il faut vous attendre à payer un second droit d’accès, mais aussi une petite somme qui vous permettra de traverser le pont suspendu au-dessus du réservoir.

Découvrir d’autres articles sur la Chine.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.