Carte de l’Algérie

Découvrir une carte de l’Algérie. Le pays est situé sur la côte nord de l’Afrique, l’Algérie par sa superficie, 2 300 000 kilomètres carrés est le deuxième pays du continent.

Deux tiers de ses terres se trouvent dans le désert du Sahara. Le pays possède plus de 1000 km de côtes méditerranéennes. L’Algérie est bordée par la Tunisie, la Libye, le Niger, le Mali, la Mauritanie, le Sahara occidental et le Maroc.

Le Tell au nord du pays abrite 80 % des Algériens. République indépendante depuis qu’elle s’est libérée du joug français en 1962, l’Algérie conserve des liens avec l’Europe. Son histoire, sa langue et l’islam font qu’elle appartient pleinement au monde arabe.

Algérie carte
Algérie carte – Crédit Nations Online

Découverte de la carte de l’Algérie

Comme on peut le voir sur la carte de l’Algérie, le nord du pays est divisé en cinq régions distinctes : la frange côtière cultivable, les plaines et la chaîne du Tell au nord, les hauts plateaux plus au sud et l’Atlas saharien.

La région de la chaîne du Tell est sujette à des tremblements de terre. Son climat est méditerranéen avec des hivers chauds et pluvieux et des étés chauds et secs. Les chutes de pluie sont de l’ordre de 71 cm et les températures moyennes avoisinent 10°C en janvier et 27°C en juillet. Les vents chauds et secs du Sahara intensifient la sécheresse en été et endommagent parfois les récoltes.

Les terres semi-arides des hauts plateaux forment une large plaine au sud du pays. Il pleut 41 cm au nord par an et 20 cm au sud. Les températures s’échelonnent de 9°C en janvier à 27°C en juillet.

Carte de l'Algérie
Carte de l’Algérie – Crédit : Ministère des affaires étrangères

L’Atlas saharien de relief accidenté possède une végétation clairsemée. La façade nord des montagnes reçoit environ 20 cm d’eau par an et plus au sud, les précipitations diminuent encore.

La région du Sahara est formée de grandes cuvettes, de plateaux et de montagnes. Certaines cuvettes contiennent des étendues de sable qu’on appelle des ergs. Au sud du désert, on trouve des massifs volcaniques fortement érodés. Dans le Hoggar, le mont Tahat culmine à 2918 mètres. Au nord du désert, les précipitations annuelles sont de l’ordre de 18 cm. Les températures oscillent en moyenne entre 7°C en janvier et 29°C en juillet. Il pleut moins de 2,5 cm d’eau par an au centre du Sahara où la moyenne des températures est de 14°C en janvier et 37°C en juillet.

Carte du relief de l'Algérie
Carte du relief de l’Algérie – Image extraite de maps-for-free

La faune et la flore en Algérie

La faune et la flore varient en fonction des précipitations. Comme c’est visible sur la carte de l’Algérie, l’Atlas saharien divise grossièrement le pays en deux zones agricoles. Au nord des montagnes, la culture sans irrigation est possible, la région est boisée et riche en végétation.

Carte des villes de l'Algérie
Carte des villes de l’Algérie – Crédit : Ministère des affaires étrangères

Des chênes-lièges, du raisin, des olives, des agrumes, des céréales, du tabac et du coton y poussent ainsi que des pins d’Alep, des chênes verts et des thuyas. L’alfa et l’armoise poussent au sud, là où la végétation est steppique. Certaines herbes poussent très vite après la pluie puis disparaissent presque aussitôt. Arbustes rabougris, acacias, jujubiers et autres plantes survivent en dépit des faibles précipitations.

La végétation sur les hauts plateaux se résume principalement à des buissons et des touffes d’herbe éparpillées ici et là. On élève du bétail dans les pâturages saisonniers. La culture des céréales dépend de l’importance des précipitations. En 1975, le gouvernement a commencé à planter des arbres sur 1500 km au sud de l’Atlas saharien pour empêcher le désert de progresser vers le nord.

Carte vierge de l'Algérie
Carte vierge de l’Algérie – Crédit Actualitix

Des éléphants, des hippopotames et des crocodiles vivaient autrefois en Algérie. Aujourd’hui, peu d’espèces demeurent, la végétation trop clairsemée ne leur permettant pas de survivre. Hyènes, chacals, singes, faucons, serpents du désert, antilopes, gazelles, lièvres, gerboises et autres sangliers sont natifs de la région.

La population en Algérie

Ce n’est pas visible sur la carte de l’Algérie, mais deux ethnies prédominent en Algérie : les Arabes et les Berbères. La plupart des Algériens descendent de ces deux ethnies. Les Berbères sont les premiers habitants de cette région et ne sont rejoints par les Arabes qu’au début du VII ème siècle.

Algérie sur une carte de l'Afrique
Algérie sur une carte de l’Afrique – Crédit Actualitix

L’islam, la religion des musulmans, unifie le peuple algérien. Près de 99 % de la population est musulmane sunnite. Le reste est catholique d’origine française.

Le berbère et l’arabe sont parlés en Algérie mais la plupart des Berbères parlent l’arabe, la langue officielle. Même si la majorité des résidents français a quitté le pays en 1962, le français reste la seconde langue parlée. Des efforts ont été faits pour que l’arabe soit plus parlé. Les Berbères se sont battus pour garder leur propre culture et leur propre langue.

Algérie sur une carte du monde
Algérie sur une carte du monde – Crédit Actualitix

Le mode de vie du peuple algérien est différent selon les régions. Dans la capitale, Alger, et les grandes villes, il s’organise de façon résolument moderne. Dans les plaines du nord, les paysans mènent une vie simple tandis que des peuples nomades ou semi-nomades voyagent dans les hauteurs et les déserts.

Articles en relation

2 commentaires

  1. Vous ne trouvez pas que vous exagérez un peu en affirmant que la population Algérienne est à 90% Arabe, soit vous ne connaissez rien à l’Algérie, ou alors vous faites carrément de la désinformation?
    La vérité sur notre génétique serait plutôt l’inverse, 90% d’Imazighèn (Berbères) et 10% d’Arabes, mais pas que, dans ces 10%, il y a aussi du Turc, du Subsaharien, de l’Ibère, du, Latin, etc, la composante Arabe est très minoritaire chez nous dans tout le Maghreb, les colonisateurs nous ont menti sur qui nous sommes, c’est normal, ils y avaient tout intérêt.
    Par contre, la génétique ne ment pas, et notre histoire la recoupe, ainsi depuis l’arrivée de l’Islam jusqu’à celle des Ottomans à qui nos ancêtres avaient fait appel pour nous défendre contre les Espagnols, mais aussi contre les français, les Pisans, les Génois, etc. toutes les dynasties qui se sont succédées chez nous, étaient toutes à 100% Amazigh, ou Berbères, pas d’Arabes, idem pour la conquête de la péninsule Ibérique; Tarik qui a donné son nom au détroit que les Espagnols après ont Hispanisé en Gibraltar Djebel Tarik (Montagne de Tarik), était un Berbère à 100%, comme toute son armée d’ailleurs, allez vérifier, et puis les Arabes qui nous avaient amené l’Islam, c’était de jeunes guerriers, ils étaient pas venus faire souche chez nous, ni avec femmes et enfant pour s’installer, la plupart sont mort au combats, et le peu qui restait n’aurait jamais pu dénaturé notre génétique au point de faire des millions de Berbères que nous sommes des Arabes, voyons, soyons sérieux.
    Vous devriez mieux vous renseigner avant de publier des inepties, c’est la moindre des chose, et pour vous aider dans ce sens, voici un lien à une étude récente sur le sujet,
    https://reseauinternational.net/genetiquement-les-maghrebins-ne-sont-pas-des-arabes/
    Bonne culture.
    Amicalement, un Amazigh.
    Dans notre langue le Thamazight, on dit un Amazigh, deux ou trois Imazighèn.
    Et, Azul Fellaouèn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page