Carte du Mozambique

Dans cet article vous trouverez la carte du Mozambique. Situé sur le littoral sud-est de l’Afrique, le Mozambique est une ancienne colonie portugaise qui a obtenu son indépendance en 1975.

– Carte géographique
– Carte des régions
– Carte des villes
– Carte politique
Carte du Mozambique
Carte du Mozambique – Crédit Geoatlas

Elle est bordée par la Tanzanie au nord et par le Malawi, la Zambie, le Zimbabwe, le Swaziland et l’Afrique du sud à l’ouest. Voir la carte du Mozambique. Le réseau de transport du Mozambique devrait permettre au Botswana, au Malawi, à la Zambie et au Zimbabwe de devenir indépendants par rapport à l’Afrique du Sud.

Mozambique carte
Mozambique carte – Crédit Nations Online

Géographie avec la carte du Mozambique

Le Mozambique occupe une superficie de 801 590 kilomètres carrés. On y rencontre de nombreuses zones de marais, surtout près des côtes. La rivière Zambezi divise le pays en deux comme on peut le remarquer sur la carte du Mozambique, créant ainsi deux régions distinctes au nord et au sud. La région sud est principalement composée de basses terres côtières très plates dont l’altitude ne dépasse que rarement 230 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Carte administrative du Mozambique
Carte administrative du Mozambique – Crédit Geoatlas

La région nord se compose de hautes terres dont l’altitude est comprise entre 1 500 et 2 100 mètres. En dehors du Zambezi, les autres rivières principales sont le Limpopo au sud, les fleuves du Pungwe, Save, Revue et Buzi, dans la partie centrale et le Ruvuma, qui forme la frontière nord avec la Tanzanie.

Carte routière du Mozambique
Carte routière du Mozambique – Crédit Geoatlas

Climat du pays

Le climat tropical est caractéristique des régions de savane. Principalement humide et chaud, il est plus tempéré dès que l’altitude s’élève, notamment dans les collines du littoral nord. Le pays se caractérise par une saison des pluies marquée entre novembre et avril. La pluviosité annuelle atteint 76 cm/an.

Carte du relief du Mozambique
Carte du relief du Mozambique – Crédit Wikipedia

La rivière Zambezi (que l’on peut voir sur la carte du Mozambique) marque aussi la séparation entre les principales régions culturelles du Mozambique. Au sud de la rivière, la population appartient essentiellement aux groupes ethniques des Tsongas et des Shonas. On pense que les Tsongas ont émigré avant le IVe siècle au Mozambique de la région sud africaine maintenant appelée le Transvaal.

Leurs liens historiques avec les peuples de l’Afrique du Sud continuent à influencer les vagues de migrations des habitants actuels du Mozambique. L’origine culturelle des Shonas remonte plutôt aux habitants du nord du Zimbabwe. Ce lien a lui aussi influencé les déplacements des habitants du Mozambique parlant le Shona qui durent quitter le pays lors de la guerre civile. Au nord du Zambezi, on trouve les peuples d’origine Maravi, Yao, Maconde et Mucua-Loume.

Découverte du pays

On estime que des marchands arabes ont établi les premiers comptoirs au Mozambique dès le VIIIe siècle, afin de réaliser le commerce de l’or, de l’ivoire et des esclaves. En 1505, à l’époque des premières colonies portugaises une culture islamique distincte existait déjà, et cette tradition musulmane est restée très ancrée dans les régions côtières.

Carte des villes du Mozambique
Carte des villes du Mozambique

Le Portugal découvrit le fort potentiel en esclaves de cette région, particulièrement pour l’exportation. Bien que les portugais aient interdit l’esclavage en 1878, l’émigration des travailleurs mozambicains vers d’autres pays continue encore aujourd’hui. En 2016, la population de Mozambique était estimée à 28,83 millions d’habitants. La ville la plus peuplée, Maputo (voir la carte du Mozambique), est également la capitale du pays.

Economie du pays

En plus du trafic d’esclaves, les portugais exploitèrent les richesses liées à l’agriculture et à la position du Mozambique. Au cours de l’époque coloniale, l’économie agricole du Mozambique était caractérisée par deux types d’exploitations : des cultures de subsistance et des plantations. Les principales exportations du Mozambique concernent toujours les produits agricoles, mais aujourd’hui la plupart des fermes ont été collectivisées. Les deux plus grosses exportations sont aujourd’hui les noix de cajou et les crevettes.

Carte politique du Mozambique
Carte politique du Mozambique – Crédit Nations Online

Le pays doit importer du pétrole. Le charbon est le minerai le plus exploité. La plus grande exportation d’énergie, destinée principalement à l’Afrique du Sud, est l’électricité provenant du barrage de Cabora Bassa. Le barrage situé sur la rivière Zambezi fournit la plus grande production hydroélectrique d’Afrique.

Carte vierge du Mozambique

Le plus important projet de développement entrepris par les colons portugais fut la construction de voies ferrées destinées à relier les ports du Mozambique à l’intérieur de l’Afrique du sud. Cinq réseaux ferroviaires indépendants permettent à des pays sans accés à la mer comme les états du Zimbabwe, de Zambie, du Botswana et du Malawi, d’avoir un accès au commerce international. Les trois aéroports internationaux se trouvent à Maputo, Beira et Nampula.

En savoir plus sur le pays

Bien que le Mozambique ait fini par réussir à diminuer la dépendance de ses voisins envers l’Afrique du Sud au niveau du commerce extérieur, il est resté très dépendant de ce pays au niveau économique. Les principales sources de revenus viennent des bénéfices réalisés lors du transport des marchandises sud-africaines transitant par Maputo et des salaires renvoyés au pays par les mozambicains travaillant en Afrique du Sud.

Mozambique sur une carte d'Afrique
Mozambique sur une carte d’Afrique – Crédit Wikipedia

En 1986, l’Afrique du sud accusa le Mozambique de servir de refuge aux rebelles du Congrès National Africain et, pour se venger, déclara que les permis de travail des ressortissants du Mozambique ne seraient pas renouvelés.

Mozambique carte du monde
Mozambique carte du monde

L’économie du Mozambique ne s’est toujours pas vraiment remise de la guerre civile qui suivit la lutte pour obtenir l’indépendance, ni d’ailleurs du départ des travailleurs qualifiés portugais. Tous les postes à responsabilité, étaient contrôlés par les portugais. De plus, le taux d’illettrisme de la population adulte s’élevait à presque 85 %. Quand l’indépendance fut finalement obtenue en 1975, le pays manqua de main d’oeuvre qualifiée pour gérer son économie.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.