Carte de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Dans cet article vous découvrirez la carte de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Il s’agit d’une Nation insulaire située au nord de l’Australie dans le sud-ouest de l’océan Pacifique, la Papouasie Nouvelle-Guinée est une terre de contrastes. Elle renferme des forêts vierges denses, des montagnes enneigées, des oiseaux exotiques et des cultures remontant à l’âge de pierre.

Géographie avec la carte de la Papouasie Nouvelle-Guinée

Le pays est composé de la moitié orientale de l’île de Nouvelle-Guinée et d’une chaîne d’îles tropicales comprenant l’Archipel Bismarck et Bougainville (vous pouvez les découvrir sur la carte de la Papouasie Nouvelle-Guinée). La superficie totale représente 461 690 kilomètres carrés. La partie occidentale de l’île principale est Irian Jaya, une province de l’Indonésie.

Carte de la Papouasie-Nouvelle-Guinée
Carte de la Papouasie-Nouvelle-Guinée – Crédit : Nation Online

Les types de terrain vont des basses terres marécageuses aux montagnes intérieures. Le plus haut sommet est le Mont Wilhelm dont l’altitude est de 4 509 mètres. Plus de 70 % du pays est recouvert d’une forêt tropicale dense. Les principales rivières sont d’origine volcanique et sont entourées par des formations coralliennes. Le climat est de type tropical sur les basses terres et le littoral, est plus frais sur les hauteurs.

En raison des extrêmes géographiques (découvrir la carte de la Papouasie Nouvelle-Guinée sur le relief), les peuples sont restés séparés les uns des autres et l’on dénombre plus de 700 langues différentes. Bien que l’anglais soit la langue officielle, la moitié de la population parle aussi le Pidgin Mélanésien et le Motu. Les deux principales religions sont le protestantisme et le catholicisme, mais les croyances traditionnelles sont encore très présentes.

En 1983, des Hagahai, une peuplade encore inconnue vivant de chasse et de cueillette, ont été découverts dans les hautes terres de la Papouasie Nouvelle-Guinée.

Port Moresby la capitale que l’on peut voir sur la carte de la Papouasie Nouvelle-Guinée, est la ville la plus importante du pays. On y trouve, le Musée National, la Galerie d’Art National, les jardins botaniques nationaux qui possèdent de nombreuses espèces d’orchidées.

Les autres villes importantes sont Lae, Madang et Wewak (que vous trouverez également sur la carte de la Papouasie Nouvelle-Guinée). Un festival annuel, le Highlands Singsing, a lieu sur le Mont Hagen et à Goroka.Carte vierge de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

En savoir plus

L’agriculture est le plus important secteur de l’économie et consiste principalement en cultures de subsistances comme les patates douces, le taro, les yams, des fèves de cacao et du caoutchouc, ainsi que du bois, du thon, du cuivre, de l’or et de l’argent. Quelques usines produisent des denrées alimentaires, des boissons, des textiles, des produits chimiques et métalliques.

Les transports aériens sont très utilisés car il y a peu de routes. L’école est gratuite. On rencontre deux universités, celle de Papouasie Nouvelle-Guinée à Port Moresby et l’université technologique à Lae.

Histoire du pays

En 1884, l’Allemagne et la Grande-Bretagne installèrent des protectorats dans la région portant aujourd’hui le nom de Papouasie Nouvelle-Guinée. En 1906, l’Australie prit le contrôle du Territoire Britannique de Papouasie.

Papouasie-Nouvelle-Guinée sur une carte du monde
Papouasie-Nouvelle-Guinée sur une carte du monde – Crédit : Actualitix

La Nouvelle-Guinée allemande suivit un peu plus tard. Les Japonais occupèrent la majeure partie de l’île au cours la seconde guerre mondiale. Après la guerre, le Territoire de Papouasie Nouvelle-Guinée fut créé par les australiens, qui lui accordèrent l’autodétermination en 1973 et l’indépendance en 1975.

En 1988, des propriétaires terriens militants entamèrent une guerre commerciale contre un groupe industriel australien. Ce qui entraîna la fermeture forcée de la mine de cuivre de Bougainville et résulta en l’assassinat d’un membre du gouvernement en 1989. La rébellion continua jusqu’en 1990, date à laquelle l’armée révolutionnaire de Bougainville déclara l’indépendance de l’île.

Bien que cette déclaration fût rejetée, l’Accord Endeavour fut signé. Il servit de traité de paix intérimaire en attendant que les pourparlers puissent reprendre. La population était estimée à 8 millions d’habitants en 2016.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page