Carte de Taïwan

Dans cet article vous trouverez une carte de Taïwan. Après s’être replié, à la fin de l’année 1949, à Taïwan (autrefois connue sous le nom de Formose) le gouvernement de la république de Chine, ou de la Chine Nationaliste, s’est définitivement exilé sur cette île. Le gouvernement nationaliste a fui la Chine après la victoire des communistes chinois sur les nationalistes au terme d’une longue guerre civile.

– Carte géographique
– Carte des régions
– Carte des villes
Carte de Taïwan
Carte de Taïwan – Crédit Geoatlas.fr

Depuis cette époque, l’île de Taïwan est devenue une nation indépendante. Pendant plusieurs décennies, le gouvernement taïwanais et le gouvernement communiste établi à Beijing (Pékin) se sont disputés le statut d’unique gouvernement légal de la Chine toute entière. Mais à partir de 1950, l’île de Taïwan a dû renoncer à ses revendications en raison de l’instabilité de sa propre situation politique, surtout après son expulsion des Nations Unies et l’entrée, en 1971, du gouvernement de Beijing au sein de cette même organisation.

Taïwan carte
Taïwan carte – Crédit Nations Online

L’île de Taïwan, après un prodigieux développement économique, a fini par devenir l’une des nations les plus industrialisées et les plus riches de toute l’Asie (voir la carte de Taïwan pour son emplacement sur le continent). Sa densité de peuplement est, par ailleurs, la plus importante du monde.

Géographie avec la carte de Taïwan

Taïwan se trouve dans la mer de Chine méridionale à environ 160 kilomètres des côtes du Sud-est de la Chine. Des chaînes de montagnes très accidentées occupent plus des deux tiers du pays. Grâce à la proximité du Tropique du Cancer, les plaines bénéficient d’un climat en grande partie subtropical qui permet aux terres d’être mises en culture pendant toute l’année. Les récoltes des agriculteurs taïwanais sont donc très abondantes et permettent largement de subvenir aux besoins de la nation (vous pouvez consulter la carte de Taïwan pour découvrir sa géographie).

Carte administrative de Taïwan
Carte administrative de Taïwan – Crédit Geoatlas.fr

Les précipitations annuelles atteignent 259 centimètres et sont suffisamment importantes pour permettre la production d’hydroélectricité et pour garantir la prospérité de l’agriculture. La plupart des plaines longent le littoral méridional de l’île où se concentre l’essentiel de la population taïwanaise.

La faune taïwanaise a beaucoup souffert de la surpopulation de l’île qui a entraîné la disparition de nombreux animaux sauvages. Les forêts denses, de type subtropical, qui recouvrent l’intérieur des terres sont menacées par l’expansion de l’industrie spécialisée dans la fabrication du bois de charpente ainsi que par les nombreux défrichages réalisés par les agriculteurs en vue d’étendre leurs cultures. La végétation naturelle des plaines ne subsiste qu’en de rares endroits.

Carte routière de Taïwan
Carte routière de Taïwan – Crédit Geoatlas.fr

Chaque kilomètre carré du territoire a été divisé en exploitations agricoles, puis quadrillé par des routes et des voies ferrées qui desservent des centaines de villages, de villes et de grandes villes.

Le gouvernement taïwanais contrôle également plusieurs îles situées non loin de l’île principale (voir la carte de Taïwan). Les plus importantes d’entre elles sont les îles de P’Eng-Hu, ou Pescatores, au large du littoral occidental de Taïwan. Viennent ensuite les îles de Quemoy (ou Chinmen) et de Matsu (ou Meizhou) qui se trouvent à proximité des côtes de la province chinoise de Fujian. Ces deux îles possèdent d’importantes fortifications destinées à les protéger d’éventuelles attaques des communistes chinois.

Carte du relief de Taïwan
Carte du relief de Taïwan

Les ressources minérales de Taïwan sont réduites. L’île dispose en effet de quelques gisements de charbon et de gaz naturel, mais doit importer la plupart des matières premières destinées à l’industrie et à la production nationale d’énergie. L’insuffisance des ressources pétrolières est critique et les principales importations taïwanaises concernent le pétrole brut.

L’histoire de Taïwan

En plus de la carte de Taïwan, découvrons son histoire. Dans un premier temps, l’île de Taïwan, dernière région de Chine à avoir été colonisée par les Chinois, est surtout devenue célèbre grâce aux étrangers. A la fin du XVe siècle, elle fut baptisée « l’Ilha Formosa » ( l’île Belle), en hommage à sa beauté, par des marins portugais qui avaient navigué au large de ses côtes. Les étrangers continuèrent de l’appeler ainsi jusqu’à ce que ce nom finisse par tomber en totale désuétude.
Les Chinois furent donc les premiers à l’appeler l’île de Taïwan.

En 1624, le sud-ouest de l’île tomba aux mains des hollandais qui continuèrent ensuite à exercer leur autorité sur l’ensemble de l’île jusqu’en 1661. Les Hollandais profitèrent de cette brève période pour introduire à Taïwan les techniques agricoles les plus modernes de leur temps et pour faire venir sur l’île de nombreux Chinois originaires de Chine continentale.

Les Hollandais ont été expulsés de l’île par Cheng Cheng-kung qu’on appelait aussi Coxinga. Il s’agissait d’un aventurier chinois ardent partisan de la dynastie Ming dont l’autorité commençait à s’affaiblir sur le continent chinois à cette époque. L’armée de Coxinga prévoyait de transformer l’île de Taïwan en base militaire. A partir de celle-ci, ils envisageaient ensuite d’attaquer la Chine continentale et de mettre en déroute les Mandchous qui venaient de fonder la dynastie Ts’ing à Pekin (Beijing).

Les Mandchous se sont emparés de Taïwan en 1683, et ont régné sur l’île pendant presque deux siècles en la considérant comme une partie reculée et peu importante de la préfecture de la province de Fujian. Cette période a été marquée par l’installation de nombreux Chinois à Taïwan. Au milieu du XIXe, les nations étrangères recommencèrent à s’intéresser à Taïwan car les marins qui faisaient naufrage sur ses côtes étaient souvent maltraités par la population locale.

Les Français et le Japon ripostèrent en envoyant tous deux des expéditions vers Taïwan. Ces mesures incitèrent le gouvernement Ts’ing à renforcer son contrôle sur les territoires de Taïwan et à réformer l’administration de l’île. Mais cette réaction fut trop tardive. Lorsque la Chine et le Japon entrèrent en guerre en 1895, la Chine fut vaincue et dut céder l’île de Taïwan au Japon.

Le 20ème siècle

Les cinquante années qui suivirent furent déterminantes pour Taïwan. Les Japonais avaient deux projets principaux pour cette île. Ils souhaitaient tout d’abord développer son agriculture afin que sa production puisse contribuer à subvenir aux besoins du Japon. Dans cette perspective, ils développèrent, entre autres, la culture du riz, de la canne à sucre et des bananes. Dans un second temps, ils souhaitaient transformer Taïwan en « porte-avions immobile », selon leur propre expression.

Ils firent donc de cette île un véritable relais aérien dont ils se servirent lors de leur invasion des Philippines et du sud-est de l’Asie en 1941, puis en 1942, pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Bien que les Japonais se soient montrés très répressifs à l’égard de la population, ils ont considérablement modernisé le système des transports et les services de santé taïwanais. Ils ont également commencé à mettre en place un système éducatif public.

Carte vierge de Taïwan
Carte vierge de Taïwan

Après la Deuxième Guerre Mondiale, l’île de Taïwan fut restituée à la Chine. Les Chinois considérèrent l’île comme un territoire conquis et traitèrent les Taïwanais comme des collaborateurs ayant pactisé avec l’ennemi japonais. Les relations entre la Chine et Taïwan se détériorèrent rapidement à partir de cette période et les Taïwanais finirent par se révolter en 1947. Les Chinois réussirent à réprimer cette insurrection mais se trouvèrent confrontés à la difficulté de regagner la confiance et l’adhésion de la population, tout particulièrement après la victoire des forces communistes sur le continent chinois après 1949.

Dans un premier temps, les Etats-Unis cessèrent de soutenir le gouvernement nationaliste chinois après que celui-ci ait fui le continent pour se réfugier à Taïwan. Mais après l’invasion de la Corée du Nord, puis de la Corée du Sud en 1950, ils changèrent de politique et décidèrent d’apporter leur soutien militaire à la République de Chine. Celui-ci fut concrétisé par la signature d’un traité par les deux parties en 1954.

Taïwan carte de l'Asie
Taïwan carte de l’Asie – Crédit Wikipedia

Après l’admission de la République populaire de Chine au sein des Nations Unies et l’expulsion de l’île de Taïwan de cette même organisation, la plupart des pays ont reconsidéré leur politique à l’égard de ces deux pays et ont préféré accorder leur soutien à la République populaire de Chine. Le 1er janvier 1979, les Etats-Unis ont mis un terme à leurs relations diplomatiques avec Taïwan et ont officiellement reconnu la légitimité de la République populaire de Chine en nouant des relations diplomatiques avec elle.

L’année 1987 a marqué la fin de 38 ans de loi martiale. Pour la première fois depuis 1949, les partis politiques ont été légalement reconnus. Le président Teng-hui a été réélu en 1990. Les réformes de 1990 ont été suivies par l’élection du populaire président taïwanais ainsi que par des élections municipales dans les deux principales villes de l’île. Le mouvement politique radical, encore peu important mais militant en faveur de l’indépendance de Taïwan, a été le grand perdant de ces élections. Cet article sur la carte de Taïwan est terminé. Une dernière information, en 2016, la population de l’île de Taïwan était estimée à 23 millions d’habitants.

Taïwan carte du monde
Taïwan carte du monde

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page