Carte du Guatemala

Dans cet article vous trouverez une carte du Guatemala. D’un point de vue industriel aussi bien qu’économique, le Guatemala est un puissant pays de l’Amérique centrale. Il abrite en effet plus d’un tiers de la population vivant dans cette partie du monde. Les sites archéologiques mayas disséminés dans l’ensemble du territoire témoignent de la complexité de la civilisation du Guatemala à l’époque de sa découverte par les Espagnols.

Carte du Guatemala
Carte du Guatemala

Comme on peut le voir sur la carte Guatemala, le pays est situé à la lisière du Mexique, c’est la nation la plus occidentale de l’Amérique centrale. Il est longé, à l’est, par le Bélize, le Honduras, le Salvador et la mer des Antilles. Son littoral méridional est, quant à lui, baigné par l’océan Pacifique. Le Guatemala s’étend sur une superficie supérieure à 100 000 kilomètres carrés.

Guatemala carte
Guatemala carte – Crédit Geoatlas

Géographie avec la carte du Guatemala

La topographie est très diversifiée et les principaux ensembles montagneux sont orientés d’est en ouest. Ceux qui se dressent dans le sud du pays sont d’origine volcanique. Plusieurs volcans éteints ou en activité se succèdent en effet de la frontière mexicaine jusqu’au Salvador.

Carte routière du Guatemala
Carte routière du Guatemala – Crédit Geoatlas

Ils laissent ensuite place, au sud, à une étroite plaine côtière située en bordure du Pacifique et caractérisée par des sols volcaniques extrêmement fertiles. Avec ses 4 220 mètres d’altitude, le Tajumulco (facilement identifiable sur la carte du Guatemala) est le plus haut sommet d’Amérique centrale. Les rives des lacs Atitlan et Amatitlan sont célèbres pour la beauté de leurs paysages.

Le nord du pays est occupé par un plateau d’origine volcanique géologiquement plus ancien que les volcans qui le précèdent. Son altitude tourne, en moyenne, autour de 1 500 mètres mais augmente dans sa partie occidentale, dans la région de Los Altos.

Carte des régions du Guatemala
Carte des régions du Guatemala – Crédit Geoatlas

Les sept plus grandes villes du Guatemala se concentrent dans la partie du pays où l’activité volcanique est la plus intense (c’est visible sur la carte du Guatemala sur les villes).

Carte des villes du Guatemala
Carte des villes du Guatemala

La région centre

Le centre du pays est marqué par l’alternance de massifs montagneux et de vallées qui se succèdent de la frontière mexicaine jusqu’à celle du Honduras. A l’ouest, le massif de Cuchumatanes, le plus haut de toute l’Amérique centrale, culmine à une altitude de 3 000 mètres (voir la carte du Guatemala sur le relief). A l’est les chaînes de montagnes de Chuacus, de Chama et de Las Minas sont beaucoup moins élevées.

Bien que les vallées et les zones montagneuses du centre possèdent un important potentiel minier et forestier, elles sont isolées du reste du pays et, par conséquent, peu peuplées. Le Motagua draine la plus grande de ces vallées et relie Guatemala, la capitale, au port de Puerto Barrios sur le littoral de la mer des Antilles.

Carte touristique du Guatemala
Carte touristique du Guatemala

Le nord du pays est baptisé par les habitants le Peten. Il s’agit d’une zone isolée, dotée d’une population très clairsemée, et particulièrement mal desservie par le réseau routier. Les sols y sont calcaires et peu fertiles. Les forêts sont cependant très denses et cette région est célèbre pour la magnificence de ses ruines mayas.

Le climat

A l’exception du littoral de la mer des Antilles et de la plus grande partie du Peten où les précipitations sont abondantes tout au long de l’année, le reste du territoire possède un climat humide et très sec. La saison des pluies commence en mai et finit en novembre. Le reste de l’année, les précipitations sont presque inexistantes. Les températures et la pluviométrie varie cependant en fonction de l’altitude.

Carte du climat du Guatemala
Carte du climat du Guatemala

Dans les montagnes du sud qui font face à l’océan Pacifique (on peut les remarquer sur la carte du Guatemala) et sur les versants nordiques du massif de Cuchumanes, les précipitations annuelles peuvent atteindre 380 centimètres. Encadrée par de hautes montagnes, la vallée de Motagua reçoit moins de 50 centimètres par an.

Les plaines côtières possèdent un climat relativement chaud. A Guatemala, à près de 1 500 mètres d’altitude, les températures demeurent clémentes toute l’année durant ce qui lui a valu d’être surnommée la ville de l’éternel printemps. Dans la région de Los Altos et de Cuchumatanes, à plus de 2 400 mètres d’altitude, les températures sont plus fraîches et se maintiennent autour de 16° C toute l’année.

Carte vierge du Guatemala

Le Guatemala est frappé de plein fouet par des ouragans souvent dévastateurs et meurtriers En 1902, la ville de Quezaltenango a été entièrement détruite par un tremblement de terre et l’éruption du volcan Santa Maria a entraîné la destruction de nombreuses plantations de café. La capitale a été partiellement détruite par plusieurs séismes, en 1917 et en 1976.

Végétation et flore

Les forêts et les bois couvrent approximativement un quart du territoire. Elles se concentrent dans la région de Peten, dans le nord du Guatemala et dans les hautes chaînes montagneuses du centre du pays. Dans le sud du pays, elles se limitent aux zones montagneuses les plus élevées.

Guatemala sur une carte de l'Amérique
Guatemala sur une carte de l’Amérique

A ces altitudes, les espèces les plus courantes sont les pins et les chênes. Les forêts tropicales occupent surtout les plaines du nord. A l’exception des mangroves et des marécages qui longent le littoral, la végétation originelle a presque entièrement disparu sur la plaine côtière du Pacifique. Bien que le reboisement soit devenu l’un des principaux objectifs du gouvernement, le défrichage continue d’être intensif dans l’ensemble du territoire.

Les forêts produisent du charbon, du bois de charpente et du combustible. Les cèdres espagnols sont utilisés pour la couleur de leur écorce dans le domaine de la marquetterie.

Guatemala sur une carte du monde
Guatemala sur une carte du monde

Le défrichage des forêts s’est accompagné de la destruction de la plupart des habitats naturels. C’est pourquoi l’on ne rencontre plus des jaguars, des singes et des perroquets que dans le nord du pays. Le quetzal au plumage multicolore est l’oiseau national du Guatemala.

Les lagons et les océans qui entourent le pays comme on peut le remarquer sur la carte du Guatemala abritent une faune marine particulièrement riche. En dépit de ce potentiel, la pêche commerciale est encore peu développée. Le port de Champerico est le port d’attache des navires spécialisés dans la pêche à la crevette.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.